Les frais de port sont offerts dès 59€ en France métropolitaine

TF1 Reportages Découverte nous a suivi pendant 8 mois !

le April 16, 2022

Un portrait d'Encuentro au côté du chef triplement étoilé Yannick Alléno !

 

  • Résumé du reportage ici 
  • Vous trouverez également une vidéo résumé ici (à 1'15)
  •  

     

     

     

    L’occasion d’y découvrir un peu de notre quotidien, les dessous de la création d'une tablette à partir d'un cacao rare, une magnifique collaboration avec Meert la plus vieille pâtisserie du monde et bien sûr les travaux de notre nouvelle fabrique dans une filature centenaire !
    Nous n’avons pas vu le film et sommes donc un peu stressés... !

    Vous y découvrirez également 3 autres portraits dont celui de notre amie Justine, sourceuse de cacao, qui nous emmènera en République Dominicaine et même jusqu’à...playa Encuentro...d’où vient notre nom !
    Egalement Yannick Alléno, chef 3 étoiles, dans l'ouverture de sa chocolaterie à Paris.
     
    Merci Adèle Ménard , Liza Fanjeaux et Eric Bitoun de Skopia Film pour la réalisation de ce film qui met en avant l’excellence dans le chocolat !

     

    La France est le pays qui compte le plus grand nombre de chocolatiers-confiseurs au mètre carré. Alors que certains restent sur les grands classiques, ces dernières années, d’autres chocolatiers ont fait preuve d’une créativité étonnante. Par ailleurs, le travail du chocolat, longtemps réservé aux hommes, s’est ouvert aux femmes, faisant naitre de nouveaux talents, de nouvelles sensibilités. Pendant plusieurs les équipes de “Reportages découverte” ont suivi de jeunes chocolatiers aux projets toujours plus ambitieux.

    Candice Peytour et Antoine Maschi sont à la tête d’une chocolaterie. Ils viennent de se lancer dans un projet fou : élaborer des tablettes de chocolat issus de fèves 100% françaises ! En provenance de La Réunion, ces fèves issues de cacaoyers sauvages offrent des arômes exceptionnels et comptent parmi les plus chères au monde : 30.000 euros la tonne. Candice et Antoine travaillent à partir de la fève de cacao pour élaborer leurs tablettes. Les obstacles sont nombreux mais s’ils veulent convaincre leurs clients ils n’ont d’autre choix que de leur proposer ce que l’on fait de mieux.

    Justine Chesnoy, elle, est sourceuse de cacao. Son métier consiste à parcourir le monde pour y découvrir de nouvelles plantations de cacaoyers rares, négocier l’achat de fèves avec les agriculteurs et s’assurer que les commandes arrivent sans mauvaise surprise chez le chocolatier : « On est ces passeurs entre le monde du luxe, la grande chocolaterie, la pâtisserie des plus grands palaces parisiens… et ce travail plus humble que fait le petit agriculteur. ». C’est en République Dominicaine qu’elle part cette fois-ci pour sélectionner un nouveau cru à l’occasion de la récolte des cabosses : « On ne peut pas parler de cacao de République Dominicaine, je n’aime pas le faire parce que c'est comme dire « j’aime le vin français ». Il n’existe pas un vin français : il y a une très grande diversité au niveau des terroirs ».

    Et parmi les terroirs viticoles les plus renommés au monde : le champagne !

    Yannick Alléno, chef multi-étoilé du célèbre Pavillon Ledoyen à Paris et son jeune chef-pâtissier, Aurélien Rivoire, se sont lancés le défi d’allier l’inconciliable : un chocolat qui se marierait parfaitement avec le champagne. Hérésie ? Pour Aurélien Rivoire, « c’est ma raison de me lever le matin ce genre de challenge, c’est ce que j’aime : je suis impatient d’y arriver ! » Afin de faire se rencontrer deux produits d’excellence et trouver ainsi le subtil équilibre, ils se rendent dans le vignoble et les caves d’un des producteurs mondialement connus pour élaborer ce chocolat « trois étoiles ». Cette tablette trouvera sa place au sein de la chocolaterie que crée le duo. A quelques semaines du lancement de leur marque, ils testent les assemblages les plus fous pour créer toute une gamme de nouveaux pralinés, de nouvelles ganaches, de tablettes… sans sucre ! Pour Yannick Alléno : « il y aura des gens qui n’aimeront pas c'est évident, parce qu’on a un vrai parti pris, mais ce sera un vrai chocolat gastronomique… ».

     

     

    Laisser une réponse

    Les commentaires doivent être approuvés avant de s'afficher


    Retour en haut de page